AAPEL
L'adulte enfantin
La personne Borderline qui se sent non-adulte, réalité ou "fuite" ?
Introduction:
Trouble de la personnalité Borderline et maturité psychologique. Il n'y a aucun doute que les personnes souffrant d'état limite n'ont aucun problème d'intelligence même si bien souvent elles pensent être stupides (du fait de leurs nombreux échecs). De nombreux "borderline" et de "non" voient les personnes borderline comme immatures our adultes enfantins. Il y a débat sur le sujet pour savoir si elles sont vraiment des "non-adultes" ou pas.
- Pour les "oui". Elles ont des réactions emotionnelles comme un enfant. Ceci pouvant être lié à la théorie du clivage
- Pour les "non". Elles sont des adultes avec des émotions perturbées mais ne sont pas des enfants. La "preuve" en est qu'un enfant "normal" n'a pas ce type de réactions emotionnelles.
Bref, qu'ils soient adultes enfantins ou pas, ils en ont souvent l'apparence
Same page in english / Meme page en Anglais
Trouble borderline et adulte enfantin, ce qu'ils en disent
"...Ils peuvent être amis un jour et pas le suivant. Amis une minute selon que ses attentes sont satisfaites ou pas et pas amis en un instant. C'est comme un enfant, un niveau émotionnel enfantin de manque de maturité qui est probablement derrière ceci...
... Les personnes borderline, ayant été abimés d'une manière qui a empêché leur croissance émotionnelle, sont souvent très emotionnellement immatures jusqu'à ce qu'elles réparent les dommages. Elles ne peuvent pas établir des relations appropriées à leur age. Elles ne seront probablement pas "adulte" en termes de prendre leur responsabilité et ainsi de suite. Par conséquent, il est seulement normal de supposer -- se rendre compte que les borderline ne savent pas comment aimer.  Elles sont ignorantes de qui elles sont.  Par conséquent elles ne peuvent pas s'aimer. N'importe qui qui ne sait pas, aimer et se respecter "soi-même" ne peut respecter et aimer aucun "autre"." (A.J. Mahari , “Are Borderlines Abandoned or...” ,  borderlinepersonality.ca june 2000)
"Parlez-moi en adulte et je ferais semblant d'être exactement cela.
Je fais semblant d'être un adulte pour réussir ce que n'importe quel enfant fera.
Quand je fais semblant d'être un adulte, je ne suis pas au contact avec mes vrais sentiments ou le sens de mon moi intérieur.
C'est comme mettre un costume qui n'est pas le mien mais je peux jouer le rôle.
Parce que comme un enfant, c'est seulement un jeu.
Cela me stupéfie parfois à quel point je peux jouer des rôles et duper les autres.
Si vous essayez de m'atteindre en tant qu'adulte, vous aurez seulement de l'air dans vos mains, une façade, un élément imaginaire de ce que je ne suis pas.
Mais si vous pouvez voir, vraiment voir au delà du masque d'adulte, et voir l'enfant qui fait fonctionner tous ces mécanismes d'adulte, alors vous voyez que cela est possible.
Si vous parlez au prétendu adulte, alors vous obtiendrez des prétendues réponses et prétendus comportements.

Mais si vous parlez à l'enfant, ce que je suis, alors je peux répondre. C'est mon secret et depuis si longtemps, même moi je ne connais pas ce secret.
C'est difficile d'être un enfant dans un monde d'adulte. C'est un sentiment d'être perdu.
C'est parfois cruel parce que quand je vois les autres enfants ils ne semblent pas perdus.
Ils ont des parents, des structures et des directives. Ceci les a aidés à se développer et se façonner en adulte.
Ils sont passés par le labyrinthe et sont arrivés à l'autre extrémité.
C'était un labyrinthe dans lequel je n'ai jamais eu l'occasion d'entrer.
Qu'est-ce que se structurer ?

Je me rappelle quand j'avais 6 ans, étant de l'autre côté de la ville dans la noirceur de la nuit. Personne ne s'inquiétait où j'étais.
Que sont des parents?
Je ne peux pas me rappeler avoir été aimée, bercée, calinée ou tenue.
Je n'ai aucune trace en mémoire de ceci. Quels sont les conseils ou directives ? Je n'en ai eu aucun et je les ai fabriqués pendant que j'entrais le long dans la vie.
J'ai peur que mes directives ne soient pas très stables puisque je n'ai pas eu un bâton de mesure (repère) qui était constant dans ma vie.
Est-il si étonnant que je sois toujours un enfant perdu qui fait semblant d'être un adulte?

C'est un exemple de la façon dont l'enfant est arrivé.
Quand Peggy et  le Dr. Witkowski ont fortement recommandé que je prenne des médicaments, mais le choix était le mien, je me suis senti perdu sans structure.
Ils parlaient à ce qu'ils pensaient être la part d'adulte de moi et comme cette partie n'existe pas, je ne répondais pas.
C'était trop un choix d'adulte et comme je détestais être quelque chose comme un adulte je ne participais pas à cette fonction, qui impliquait de faire un choix.
Mais quand le Dr. Witkowski parla à l'enfant, et pris la decision pour l'enfant - prenez le médicament - le message est passé par toutes les portes de la chambre forte et m'a atteint.
Il est difficile d'expliquer la chaleur et la sécurité quand je me suis vraiment identifié pour qui je suis vraiment
Pendant un moment je me suis senti comme si j'existais, que j'étais protégé et que j'avais de la valeur.
Pendant un moment l'abîme à l'intérieur de moi été partie.
Je me suis senti contenu et dans une certaine sorte de structure de consolidation.
À ceux qui ont grandi avec de l'éducation, ceci doit sembler comme un puzzle pour eux car ils ont aspiré à ce jour où ils pourraient casser librement cette structure parentale obligatoire.
Cependant, pour ne m'avoir jamais laissé avec des frontières non définies et un sentiment de dispersion et d'une perte d'identité.
Ainsi alors que faire un choix représente la liberté pour certains, pour moi cela représente la négligence douloureuse d'un enfant qui a eu trop de choix parce que personne ne s'est inquiété." (Kathi Stringer, “The Childish BPD Adult”, www.toddlertime.com)
Vous pouvez aussi lire la page trouble borderline durant l'enfance

AAPEL - retour page synthese trouble de la personnalité Etat limite Borderline
Ouvrages sur le trouble
.

,
Mise en garde:
Toutes les informations présentes sur ce site sont dans le but d'aider à comprendre une maladie pour le moins "particulière" et déroutante
Mais aussi et surtout à soutenir les personnes qui souffrent, malades ou pas. En tous les cas, il est INDISPENSABLE d'avoir recours à un médecin psychiatre et ou psychothérapeute spécialiste de la maladie pour confirmer ou infirmer un diagnostic
Quoiqu'il en soit le nom d'une maladie importe peu, ce qui compte, c'est d'appliquer le "bon" traitement à chaque malade

Dernière mise à jour decembre 2007
tous droits reservés