Les troubles de la personnalité, les personnalités pathologiques.
Classification, grandes lignes des troubles de la personnalité.
DSM IV et troubles de la personnalité
CIM et troubles de la personnalité.
Profils cognitifs. Vision psychanalytique...

Nous trouvons la personnalité paranoïaque (paranoiaque, paranoïa), personnalité schizoïde (schozoide), personnalité schizotypique, personnalité antisociale (psychopathique, sociopathique), personnalité borderline, personnalité histrionique (hystérique, hystérie, histrion), personnalité narcissique, personnalité évitante (phobique, phobie sociale), personnalité dépendante (soumise), personnalité obsessionnelle-compulsive (anankastique)

.Introduction : 
Le but recherché n'est pas de détailler et d'expliquer longuement les différents troubles de la personnalité mais tenter de faire ressortir des traits marquants, des symptomes de chaque trouble.
.
Petit "truc". Afin de s'y retrouver il est parfois plus facile de travailler par élimination: ex "je pense que je ne peux pas souffrir d'un trouble XXXX car je n'ai pas du tout ces traits principaux AAAA et BBBB".

Vous trouverez donc sur cette page plusieurs visions des troubles de la personnalité.
- L'énumération simple des troubles de la personnalité selon le DSM IV américain (le DSM V doit bientot sortir)
- Notre vision (en partant de la liste DSM IV)
- La vision francophone (européenne)
- La vision cognitive selon Beck
- La vision psychanalytique de la personnalité selon Freud & co

La "morale de l'histoire" touche au mythe de la tour de babel. C'est à dire que dans notre monde actuel, des "psy" se cotoient et ne parlent pas la même "langue".
C'est ainsi que selon le "psy" que l'on a face à soi, on peut se retrouver avec des diagnostics totalement opposés selon la "religion" du psy.
La définition du trouble de la personnalité borderline vue par le DSM (vision internationale) ou du trouble borderline par la psychanalyse sont à des années lumières !
Peut-être serait-il temps qu'une vision mondiale uniformisée (sur le vocabulaire) voit le jour, non ?
... Je dis cela mais que l'on me jette aussi la pierre car je pense que la vision psychanalytique du troublede la personnalité borderline est la porte ouverte à un diagnostic poubelle (car "fourre tout") mais aussi que celle du dsm est un peu trop "étriquée" par certains cotés (pouvant amener par exemple à des discours comme "mais vous ne vous faites pas du mal, alors vous n'êtes pas borderline !").
Disons que la vision psychanalytique semble pêcher par son grand âge ("pauvre freud, il pouvait pas tout savoir") et que le DSM est un bel outils pour qui sait s'en servir mais qu'il ne devrait surtout pas servir à faire des diagnostics automatisés par ordinateur (il n'est d'ailleurs pas fait pour cela)
.Same page in english / Meme page en Anglais
Les troubles de la personnalité selon  le DSM IV anglosaxon
.
Selon le DSM IV, il existe 10 troubles de la personnalité
  1. "La personnalité paranoïaque" est caractérisée par une méfiance soupçonneuse envers les autres dont les intentions sont interprétées comme systématiquement malveillantes. (manque de confiance)
  2. "La personnalité schizoïde" est caractérisée par un détachement des relations sociales et une "froideur emotionnelle"(seule sans vrais amis)
  3. "La personnalité schizotypique" est caractérisée par des distorsions en terme de connaissances et perceptions et des conduites excentriques (monde imaginaire)
  4. "La personnalité antisociale" est caractérisée par un mépris et une transgression des droits d'autrui et l'exploitation sans vergogne des autres." (psychopathie)
  5. "La personnalité,borderline" ou "état limite" est caractérisée par un problème de gestion des émotions, une impulsivité, problèmes relationnels, image de soi instable conduisant fréquemment à des conduites autodestructrices. ("sur-emotif")
  6. "La personnalité histrionique" est caractérisée par une quête permanente d'attention. ("remarquez-moi")
  7. "La personnalité narcissique" est caractérisée par un sentiment de supériorité par rapport aux autres, un besoin d'être admiré et un manque d'empathie." (s'aime lui-même)
  8. "La personnalité évitante" (personnalité phobique ou phobie sociale) est caractérisée par une inhibition sociale, par des sentiments de ne pas être à la hauteur et une hypersensibilité au jugement négatif d'autrui." (pas à la hauteur)
  9. "La personnalité dépendante" est caractérisée par un comportement soumis lié à un besoin excessif d'être pris en charge. (pas réellement autonome)
  10. "La personnalité obsessionnelle-compulsive" est caractérisée par une préoccupationpar l'ordre, la perfection et le contrôle. (prisonnière de comportements)
Le DSM III comportait ce trouble de la personnalité qui a été retiré du DSM IV (vraisemblablement en raison d'une faible fiabilité entre les notations)
  1. "La personnalité passive aggressive" est caractérisée par une résistance passive à toutes sortes de demandes.

  2. .
    haut
    .
Les troubles de la personnalité DSM IV selon l'aapel

Vision de l'aapel des troubles de la personnalité
Cette présentation des troubles de la personnalité est personnelle, pour les définitions officielles voir le DSM ou la vision Francophone
sommaire de la page
.
.
.
.
Les troubles de la personnalité selon la vision francophone
.
Les personnalités pathologiques, approche francophone européenne / Mondiale OMS
(AAPEL: Il est possible de lire ce qui suit comme une espèce de DSM à la française. Les définitions fournies sont la vision francophone et NON celle de l'aapel)
Cela correspond en gros aux définitions de l'ICD - CIM 10 F60 publié par l'OMS
La personnalité
 
- Paranoiaque (F60.0 CIM-10)
- Schizoide (F60.1 CIM-10)
- Psychopathique (F60.2 "dyssociale" CIM-10)
- Schizotypique (F21 CIM-10)
- Limite (Dans le groupe F60.3 CIM-10)
- Hystérique (F60.4 "histrionique" CIM-10)
- Narcissique (Dans le groupe F60.8 CIM-10)
- Phobique (F60.6 "anxieuse" CIM-10)
- Dépendante (F60.7 CIM-10)
- Anankastique (F60.5 CIM-10)
- Psychasthenique
- Sensitive (Dans le groupe F60.0 CIM-10)

sommaire de la page
.
.
La personnalité selon la psychanalyse
.
Les personnalités pathologiques, approche psychanalytique
(AAPEL: Le propos n'est pas d'expliquer la psychanalyse mais de vulgariser la vision de l'humain tel que Freud l'avait conceptualisé)

Freud part semble t'il d'un postulat qu'il n'existe pas vraiment de gens "normaux". C'est à dire que nous avons tous des fragilités plus ou moins importantes.
Pour Freud nous sommes tous des névrosés mais il y a une gradation selon que ce soit léger (ex "obsessionnel un peu maniaque") ou lourd (ex "obsessionnel obligé de vérifier 10 fois que la lumière a été éteinte")

Il existe 2 principaux pôles
- Les névrosés (la majorité des individus)
- Les psychotiques Ces 2 poles, névrose et psychose étaient à la base
Mais il existe une autre catégorie bien distincte qui s'appelle Autre découverte qui n'est arrivé qu'après Freud... Il est donc logique qu'un borderline au sens psychanalytique du terme ne soit parfois pas du tout borderline au sens DSM IV
"Si vous avez le désir profond d'être diagnostiqué borderline, allez voir un psychanalyste, par contre si vous redoutez ce diagnostic, allez voir un psychothérapeute adepte d'un DSM pur et dur, vous mettrez alors le maximum de 'chance' de votre coté !"

La définition DSM du borderline étant "qui est ça ça ou ça" alors que la définition psychanalytique du borderline est "qui n'est ni ça, ni ça et ni ça"
Au fil du temps le trouble borderline est devenu un vrai fourre tout "je ne sais pas ce que vous êtes, mais de toute évidence vous avez un problème, donc vous êtes borderline".
Sans doute est-ce la raison pour laquelle le trouble de la personnalité borderline est (était) si peu étudié dans les facultés de médecine françaises
Il me semble personnellement difficile de soigner une personne en ne sachant pas ce qu'elle est, mais en ne sachant que ce qu'elle n'est pas.

sommaire de la page

Les troubles de la personnalité DSM IV selon le profil de Beck

.
Beck. Profils cognitifs et croyances typiques dans les troubles de la personnalité
(Beck's Cognitive Therapy of Personality Disorders)
sommaire de la page
Livre que vous pouvez commander chez notre partenaire "Les personnalités pathologiques" de Q.Debray et D.Nollet

AAPEL - retour page synthese trouble de la personnalité Etat limite Borderline

Page trouble de la personnalité borderline / test

Ouvrages sur le trouble borderline

,
Mise en garde:
Toutes les informations présentes sur ce site sont dans le but d'aider à comprendre une maladie pour le moins "particulière" et déroutante
Mais aussi et surtout à soutenir les personnes qui souffrent, malades ou pas. En tous les cas, il est INDISPENSABLE d'avoir recours à un médecin psychiatre et ou psychothérapeute spécialiste de la maladie pour confirmer ou infirmer un diagnostic
Quoiqu'il en soit le nom d'une maladie importe peu, ce qui compte, c'est d'appliquer le "bon" traitement à chaque malade

Dernière mise à jour  2013
.
(création 9 mars 2OO3)

Copyright association AAPEL - Tous droits réservés
Auteur Alain Tortosa, praticien en psychothérapie, président fondateur de l'aapel
Association loi 1901 à but non lucratif