AAPEL
Trouble borderline état limite
"plage", "gamme" de malades fonctionnants maxi et mini.

Introduction:

Trouble de la personnalité Borderline et "fonctionnement". Je pense que nous ne devons pas parler "du" trouble borderline mais "des" troubles borderline. Chaque personne vivant différement "son" trouble
Same page in english / Meme page en Anglais
Données, études sur fonctionnement et état limite.
Ce qu'ils en pensent
.
Données, études (statistiques, prévalence, comorbidité, co-occurence)
* Skodol AE, Gunderson JG, McGlashan TH, Dyck IR, Stout RL, Bender DS, Grilo CM, Shea MT, Zanarini MC, Morey LC, Sanislow CA, Oldham JM. - Etude Longitudinale en Collaboration sur les Troubles de la Personnalité.
2OO2 Am J Psychiatry. - Altération fonctionnelle chez les patients atteints de troubles de la personnalité schizotypique, borderline, évitante, ou obsessionnelle-compulsive.
Objectif: Le but de cette étude était de comparer le fonctionnement psychosocial de patients atteints de troubles de la personnalité schizotypique, borderline, évitante, ou obsessionnelle-compulsive avec celui de patients affectés d'un trouble dépressif majeur sans trouble de la personnalité.
Méthode: Les patients (668) ont été recrutés par les quatre groupes cliniques de l'Etude Longitudinale en Collaboration sur les Troubles de la Personnalité. Les groupes d'étude soigneusement diagnostiqués ont été comparés sur une gamme de domaines du fonctionnement psychosocial, selon les critères d'échelles de mesure.
Résultats: Les patients présentant un trouble de la personnalité schizotypique ou limite avaient plus d'altération au travail, dans les rapports sociaux et les loisirs que ceux qui avaient un trouble obséssionel-compulsif ou une depression majeure; les patients souffrant d'un trouble de la personnalité évitante se situaient entre les deux. Ces différences étaient trouvées dans toutes les modalités d'évaluation et restaient significatives en tenant compte des liens avec les différences démographiques ou une psychopathologie comorbide de l'axe I.
Conclusions: Les troubles de la personnalité sont une source importante de morbidité psychiatrique, expliquant l'altération plus importante du fonctionnement que le trouble dépressif majeur seul.

* Hueston WJ, Mainous AG 3rd, Schilling R. - Dept of Family Medicine University of Wisconsin-Madison
1996 J Fam Pract. - Patients présentant des troubles de la personnalité: état fonctionnel, utilisation et satisfaction des services de soins.
SITUATION. On estime que les troubles de la personnalité se produisent chez approximativement 10% de la population adulte, pourtant ils sont rarement diagnostiqués dans les centres de premiers soins. Cette étude compare l'état fonctionnel, l'utilisation et la satisfaction des service de soins chez les patients à fort risque d'avoir un trouble de la personnalité comparé à ceux à faible risque.
MÉTHODES. Les patients présentant un risque élevé ont été identifiés. Après avoir classé les patients par catégorie de risque, les réponses ont été comparées.
Résultats. Les patients à haut risque d'avoir n'importe quel trouble de la personnalité présentaient un état fonctionnel inférieur, étaient à plus fort risque de dépression ou d'abus d'alcool et étaient moins satisfaits des soins. Ces différences n'ont pas pu être expliquées par des différences démographiques ou socio-économiques entre patients à fort et faible risque. Le fait d'être à fort risque d'avoir un trouble spécifique de la personnalité, tel que borderline, schizoïde ou dépendant, était lié à un plus fort degré d'altération fonctionnelle et à un plus grand risque de dépression et d'abus d'alcool. Les patients à fort risque d'avoir un autre trouble, tel qu'obséssionnel-compulsif, narcissique ou schizotypique, n'ont uniformément montré aucun degré appréciable d'altération comparés aux patients à faible risque d'avoir n'importe lequel. L'utilisation de service de soins n'était pas plus élevée quand les troubles de la personnalité étaient examinés en globalité, mais en augmentation marquée chez les patients à haut risque d'avoir un trouble hystrionique ou dépendant.
Conclusions. Parmi les patients en service de premiers soins, le fait d'avoir un trouble de la personnalité est associé à un état fonctionnel inférieur, à une moindre satisfaction des soins et à un plus grand risque de dépression et d'abus d'alcool.


Borderline et fonctionnement mini maxi, ce qu'ils en disent
"Quelle est la différence entre un Borderline "fonctionnant mini" et un borderline "fonctionnant maxi"  ? Par exemple, quelqu'un indiquant qu'il se coupe indiqué un "fonctionnant mini". Qu'en est-il de l'instabilité au travail, des colères, ou du vagabondage sexuel, par exemple ?
Bien qu'il y ait des 'nuances' entre les patients Borderline, il y a deux extrémités du continuum, qui sont souvent désignés commme 'fonctionnant mini 'ou 'fonctionnant maxi'. (Mise en garde à propos de la gestion des états: Veuillez noter que l'information suivante doit être seulement prise en tant qu'information générale et pas un acte d'accusation d'une quelconque des professions énumérées; )

Des indicateurs de Borderlines "fonctionnant mini":
Coupures et autres auto-mutilations, prise de risque excessif, qui peut inclure de nombreux accidents de voiture presque fatals, penchants extrêmes, et penchant au sexe (par exemple se faisant attraper par la police à plusieurs occasions dans les endroits publics, vagabondage sexuel à un jeune âge), participation résistante avec les institutions psychiatriques et hospitalisations fréquentes, tentatives de suicide successives , incapacité à garder un emploi, instabilité extrême dans les relations personnelles, comportement agressif débutant à la pré-puberté ou à l'adolescence avec implication prolongée avec la justice et la prison. La plupart des enfants vus dans les établissements psychiatriques avec une histoire comme celle-ci, y compris l'auto-mutilation sont plus souvent des filles que des garcons et peuvent avoir un diagnostic de trouble de la personnalité.

La colère (rage) semble être un comportement commun à tous les Borderline, tout au long de l'échelle. L'intensité peut en changer, mais c'est une constante. Cela peut être plus source de problème chez les "fonctionnant mini", car ils ont moins le controle de leur inhibitions et sont plus enclins à faire rage en public et devant beaucoup de témoins.

Les "fonctionnant maxi" sont ceux qui "dupent tout le monde" en faisant croire qu'ils sont 'M. ou Mme. Magnifique ', et réservent les comportements extrêmes Borderline à leurs partenaires ou enfants. En surface ils semblent bien fonctionner dans la majeure partie des secteurs de leurs vies. Ils sont fréquemment psychiatres, ouvriers sociaux, therapeutes cliniques, ou autrement impliqué dans l'industrie paramédicale.
Un deuxième sous-ensemble réussi très bien dans le système militaire/prison ou dans la douane où ils commandent ceux autour d'eux, en situation de: officiers militaires, officiers de police, gardiens de prison ou douaniers.

Ces carrières peuvent souvent offrir un bon nombre de récompenses et de renforcement de la pensée noir et blanc, le clivage, et un besoin excessif de puissance et de contrôle des autres. Le criminel ou le fou du volant est le 'mauvais gars 'et les (borderline) sont donc 'les gentils '. Ce qu'ils font c'est  'bien', donc ils sont des 'gens biens '. Ces professions offrent un bon nombre de renfort positif pour des comportements et modèles Borderline aussi bien que des endroits pour le contrôle excessif des autres pour être tacitement ou activement récompensé.

Le "fonctionnant maxi" peut faire rage uniquement face à leur autre important.
En fait la plupart le cache si bien que les Non (borderline) ne sont pas crus quand ils parlent aux amis et la famille de ce qui se produit. L'instabilité au travail peut ou peut ne pas être présente dans le "fonctionnant maxi", mais est habituellement trouvée dans le "fonctionnant mini". Ceux qui sont "fonctionnant maxi" peuvent choisir des professions où leur comportement sera récompensé ou vu comme 'normal ' dans le contexte de cette profession. Ils masquent mieux leurs problèmes, et sont très bons en se déplacant d'un endroit à l'autre d'une façon 'logique 'ou 'justifiée '.

Si le borderline de votre vie dupe tout le monde sauf vous et peut-être un ou deux autres, ils sont habituellement des "fonctionnant maxi". Ceux qui sont véritablement "fonctionnant mini" sont évidemment très perturbés et les familles obtiennent beaucoup plus l'appui de leur communautés que ceux qui sont "fonctionnant maxi"." (Deedee http://www.bpd411.com)

* "Types de troubles borderline: Fonctionnement maxi, fonctionnement mini
Les personnes souffrant de trouble borderline varient beaucoup dans leur fonctionnalité:  c'est-à-dire, dans leur capacité à vivre une vie normale, travail à l'intérieur ou en dehors de la maison, faire face aux problèmes journaliers, interagir avec les autres, et ainsi de suite.
Certains borderline sont si frappé par leur maladie qu'ils ne peuvent pas travailler. Ils peuvent passer beaucoup de temps à l'hôpital en raison d'auto mutilation, troubles graves de l'alimentation, abus de substance, ou tentatives de suicide...
Les borderline fonctionnant maxi agissent de façon parfaitement normale la plupart du temps. Réussite, ouverts et sociables, et très appréciés, ils peuvent montrer leur face cachée seulement aux gens qu'ils connaissent très bien. Bien que ces borderline puissent se sentir de la même manière que leurs homologues moins fonctionnant, ils l'ont si bien recouvert, en fait, qu'ils peuvent être des étrangers à eux-mêmes...
Of course, there's a lot of room in between high-functioning (parfois référé comme les "borderline" borderline) and low- functioning BPs." (www.bpdcentral.com)

AAPEL - retour page synthese trouble de la personnalité Etat limite Borderline
.
Ouvrages sur le trouble
.dans l'emotion d'une borderline

.
Mise en garde:
Toutes les informations présentes sur ce site sont dans le but d'aider à comprendre une maladie pour le moins "particulière" et déroutante
Mais aussi et surtout à soutenir les personnes qui souffrent, malades ou pas. En tous les cas, il est INDISPENSABLE d'avoir recours à un médecin psychiatre et ou psychothérapeute spécialiste de la maladie pour confirmer ou infirmer un diagnostic
Quoiqu'il en soit le nom d'une maladie importe peu, ce qui compte, c'est d'appliquer le "bon" traitement à chaque malade
.
.
Dernière mise à jour decembre 2007
Copyright fédération AAPELTM - Tous droits réservés
Auteur Alain Tortosa, psychothérapeute, président fondateur de l'aapel
Association loi 1901 à but non lucratif

Trouble de la personnalité borderline, état limite, TPL, personalité, border line, bordeline, boderline, border-line, maladie, syndrome, désordre, psy, définition, definition, borderlines