Trouble de la personnalité borderline et trichotillomanie, s'arracher les cheveux.
TTM et TPL.
Trouble de l'impulsion ou de la compulsion.

Introduction:
Connexions entre trouble de la personnalité borderline et trichotillomanie
La trichotillomanie est un trouble impulsif. De nombreux borderline ont certaines dépendances parmi lesquelle la trichotillomanie.
Au point que certaines de ces dépendances sont inscrites dans les critères du DSM IV
Il est bien évident qu'il est possible de souffrir de trouble borderline sans souffrir de TTM et inversement.
Il existe certaines études sur le sujet mais une fois de plus, le but n'est pas de stigmatiser mais decomprendre pourquoi. Vous trouverez sur la dernière partie de ce document notre vision que nous espérons assez globale et à l'écoute de la souffrance
Same page in english / Meme page en Anglais
Données, études parlant de trichotillomanie..
Trichophagie
Ce qu'ils en pensent
Point de vue de l'Aapel
Témoignage
.
Données, études (statistiques, prévalence, comorbidité, co-occurence) (partiellement traduit)

Trouble borderline et trichotillomanie, s'arracher les cheveux.

* Pacan P, Kantorska-Janiec M, Kiejna A. - Katedry i Kliniki Psychiatrii AM we Wroclawiu
1998 Psychiatr Pol - Trichotillomanie
"La Trichotillomanie (un besoin irrépressible de s'arracher les cheveux) peut se produire comme un symptôme isolé ou peut être associé à d'autres troubles comme schizophrenie, abus de substance, trouble borderline, trouble obsessionnel compulsif... "

* Swedo SE, Leonard HL. - Child Psychiatry Branch, National Institute of Mental Health, Bethesda, Maryland.
1992 Psychiatr Clin North Am. - Trichotillomanie. Un trouble de la gamme obsessif compulsif ?
"Trichotillomanie : Prévalence de troubles de l'axe II chez 38% des patients. Avec Trouble de la personnalité Borderline (BPD) 18%"

* Boughn S, Holdom JJ.- School of Nursing, College of New Jersey, Ewing, USA
2OO3 J Nurs Scholarsh. - Relations entre violence et trichotillomanie
Résultats: 91% des 44 femmes souffrant de Trichotillomanie ont rapportées diverses formes de traumatismes ou de violences s'étant produites durant leur vie et 86% un passé de violence coincident à l'apparition de la TTM.
Conclusions: Ces femmes souffrant de trichotillomanie ont expériménté un nombre disproportionné d'épisodes violents ou traumatiques durant l'enfance.

* van Minnen A, Hoogduin KA, Keijsers GP,... - Dep of Clinical Psychology, University of Nijmegen, the Netherlands
2OO3 Arch Gen Psychiatry.- Treatment of trichotillomania with behavioral therapy or fluoxetine: a randomized, .waiting-list controlled study.
Aussi bien les inhibiteurs de recaptures de serontonine (IRS) que la therapie comportementale ont été rapportés efficace dans le traitement de la trichotillomanie.
CONCLUSIONS:  La thérapie comportementale est fortement efficace pour réduire les symptômes de trichotillomanie à court terme, tandis que la fluoxetine ne l'est pas

Merci de lire les données "boulimie et borderline" mais aussi les données "suicide et trouble borderline" ainsi que "trauma et trouble borderline"


Trichophagie et "trichobezoar":
La trichophagie (mettre dans la bouche et ou ingérer des cheveux) est fréquente chez les personnes qui arrachent leurs cheveux. Ce comportement de machouiller peut conduire à la formation de trichobezoars dans l'estomac ou l'intestin grele (Cynthia R Ellis, MD,"Eating Disorder: Pica", emedecine 2OO3)

Les tichobezoars sont causés par l'action de manger ou macher des cheveux (Trichophagia).. Se rencontre souvent chez les individus souffrant de trichotillomanie. (Bren Dakota, "Trichobezoar and Trichophagia", www.trichotillomaniahelp.com 2OO2)

Les trichobezoars sont une cause rare de symptomes gastrointestinaux et se produisent plus souvent chez des jeunes femmes souffrant de trichophagie (Mekisic A, Farmer E., "Trichobezoars", 1994 Aust N Z J Surg.)

Les Trichobézoars sont des amas de matières enchevêtrées, trouvés dans l'estomac et les instestins et sont composés de cheveux ingérésn pas le patient... Lorsque l'amas grossi, des symptomes d'occlusion intestinale peuvent apparaitres (Candelotti P, Tulli M, Pasquini R,...,"Obstructive syndrome caused by trichobezoars", 2OOO Minerva Pediatr. )


Trichotillomanie et borderline état limite, ce qu'ils en disent:
"L'action de s'arracher des cheveux peut être due à des symptômes graves d'anxiété, troubles obsessifs compulsifs ou à une auto-mutilation liée à la dysphorie d'un trouble borderline" ("Borderline Personality Disorder and Trichotillomania",Dr Heller)

"l'auto-mutilation est un autre comportement lié au trouble borderline très difficile à comprendre pour les membres de la famille. Les exemples incluent ... s'arracher des cheveux, des croûtes, tout cela sans intention suicidaire" ("A longer, clinical definition of BPD used by clinicians", bpdcentral.com)


Point de vue de l'Aapel sur les troubles impulsifs et le trouble de la personnalité borderline
merci de lire la page troubles impulsifs et trouble borderline

Témoignage
Vous pouvez aussi vous connecter sur le groupe de discussion sur la trichotillomanie
AAPEL - retour page synthese trouble de la personnalité Etat limite Borderline
.
Ouvrages sur le trouble
.dans l'emotion d'une borderline

.
Mise en garde:
Toutes les informations présentes sur ce site sont dans le but d'aider à comprendre une maladie pour le moins "particulière" et déroutante
Mais aussi et surtout à soutenir les personnes qui souffrent, malades ou pas. En tous les cas, il est INDISPENSABLE d'avoir recours à un médecin psychiatre et ou psychothérapeute spécialiste de la maladie pour confirmer ou infirmer un diagnostic
Quoiqu'il en soit le nom d'une maladie importe peu, ce qui compte, c'est d'appliquer le "bon" traitement à chaque malade
.
.
Dernière mise à jour 2013

Copyright fédération AAPELTM - Tous droits réservés
Auteur Alain Tortosa, praticien en psychothérapie, président fondateur de l'aapel
Association loi 1901 à but non lucratif