Hormones, niveau d'oestrogènes, contraception, pilule, ménopause
Trouble borderline, dysphorie, changement d'humeur et période prémenstruelle ?

 Introduction:

Connexions entre trouble de la personnalité borderline, hormones, oestrogènes et cycle menstruel. Les liens entre cycle et trouble borderline semblent indiscutables même si dans le cas du trouble borderline il semblerait que l'on ne puisse pas à proprement parler de "trouble du cycle", de troubles menstruels que cela soit d'un Syndrome Pré-Mentruel ou de Dysphorie prémenstruelle. Vous trouverez sur la dernière partie de ce document notre vision que nous espérons assez globale et à l'écoute de la souffrance
Meme page en Francais / Same page in french
Données, études
Ce qu'ils en pensent
Point de vue de l'Aapel
.
Données, études (statistiques, prévalence, comorbidité, co-occurence)
* Friedman RC, Hurt SW, Clarkin J, Corn R, Aronoff MS.
1982 Am J Psychiatry - Antécédents sexuels et syndrome prémenstruel chez patients hospitalisés.
Sur 45 femmes hospitalisées pour schizophrenie, depression et/ou trouble borderline, 28 répondaient aux criteres de syndrome prémenstruel affectif. Parmi les 12 patients ayant à la fois une depression et un trouble borderline, 9 (75%) avaient à la fois un syndrome prémenstruel et des antécédents sexuels anormaux. Les 6 patientes qui avaient été violées avaient toutes un syndrome prémenstruel. Les auteurs suggèrent que le syndrome affectif premenstruel peut signifier l'existance de conflits sexuels non résolus dans les sous-groupes de patients psychiatriques.

* ZIV, B.; HURT, S.; MOLINE, M., et al
1995 Journal of Personality Disorders - Influences du cycle menstruel sur l'humeur (dysphorie) et les comportements chez les femmes avec un Trouble de la personnalité borderline
"Les patients présentant un trouble de la personnalité limite (BPD) signalent souvent que les symptômes affectifs et impulsifs empirent lors des périodes prémenstruelles.
Une association entre la sévérité des symptômes et la phase du cycle menstruel n'a pas été trouvée.
En dépit du constat que tous les sujets interviewés suivant cette étude ont rapportés avoir éprouvé une détérioration de leurs symptômes durant les périodes prémenstruelles, aucun des sujets ne correspondaient aux critères nécessaires à un trouble prémenstruel dysphorique"

* Wyatt KM, Dimmock PW, O'Brien PM. - Royal Devon and Exeter Hospital UK
Cochrane Database Syst Rev 2OO2 - Inhibiteurs de recapture de sérotonine pour le syndrome premenstruel.
RESULTATS: Dans les premières analyses de réduction dans la symptomatologie sur des données de 844 femmes avec syndrome prémenstruel. Les SSRIs ont été trouvés hautement efficaces pour traiter les syndromes prémenstruels

* DeSoto MC, Geary DC, Hoard MK, Sheldon MS, .... - Dept. of Psychology, University of Northern Iowa
Fluctuaction d'oestrogènes, contraceptifs oraux et trouble borderline.
"Les résultats de trois études suggèrent que la fluctuation dans les niveaux d'oestrogène peut influencer l'expression des symptômes du trouble borderline.
Dans la première étude, les symptômes du trouble borderline étaient plus communs chez les femmes utilisant des contraceptifs oraux et pendant les périodes du cycle menstruel où le niveau d'oestrogène monte.
Dans l'étude 2, les principales conclusions étaient que la variation des niveaux d'oestrogène prédisait la présence de symptômes borderline.
L'étude 3 a utilisé un modèle de contraceptif oral « pré-post » (pilule du lendemain?) avec un groupe controle.  On a constaté que pour des femmes avec des niveaux préexistants élevés du trouble borderline, les façon significatives après le commencement de l’utilisation de pilule.  Les résultats de recherches qui lient le système de sérotonine et l'oestrogène sont passé en revue et les implications théoriques et pratiques sont discutés".

Nous n'avons trouvé aucune étude sur la ménopause et le trouble borderline.


Cycle menstruel et borderline, ce qu'ils en disent
"Le PMDD (dysphorie prémenstruelle) est différente des autres troubles de l'humeur parce qu'il y a des intervalles claires de 7 à  10 jours durant lesquels, chaque mois, où la femme se sent "bien" aussi bien mentalement que physiquement. Cet intervalle récurrent est absent avec les autres troubles de l'humeur. Une autre différence importante est que le PMDD ne se produit PAS lorsque la femme est enceinte ou durant les premiers mois où elle nourrit au sein son bébé ainsi qu'après la ménopause. Les autres troubles de l'humeurs (ex borderline) sont permanents" (Terry J. Coyier, "The Edge of Madness", 2001)

"Les fluctuations dans les niveaux d'oestrogène pendant le cycle menstruel peuvent considérablement aggraver les symptômes pour les femmes qui sont à risque de développer le trouble. Ceci est la première étude qui établie un lien entre niveau d'oestrogènes et trouble Borderline" (David Geary and Catherine DeSoto University of Missouri-Columbia, "Researchers link estrogen to borderline personality disorder", 2OO3)

"Existe t'il des données entre oestrogène et progesterone et trouble borderline ? Si les changements hormonaux qui se produisent autour de l'ovulation sont facteurs de panique, alors oui" (Leland M. Heller, M.D,"Borderline Personality Disorder and a Successful Marriage")

"Il n'y a aucune littérature sur trouble borderline et ménopause. Il existe des données sur le fait qu'un manque d'oestrogènes peut provoquer ou faire empirer une dépression, réduire la résistance et les fonctions intellectuelles, et peut accroitre l'anxiété.
Par experience je sais que la ménopause peut faire empirer le trouble borderline, et les symptomes peuvent s'améliorer de façon spectaculaire quand un traitement à base d'oestrogène est initié. Le trouble borderline est aggravé par n'importe quel stress significatif et la ménopause, avec ses bas niveaux d'oestrogène est un stress évident" (Leland M. Heller, M.D)

"Je ne suis pas au fait de 'oestrogènes et trouble borderline', mais si un faible niveau d'oestrogène peut affecter l'humeur, et il semble que ce soit le cas chez certaines personnes, alors une depression peut en découler..." ("Borderline Personality Disorder and Estrogen Count", bpdsanctuary)

"Existe t'il des preuves que la prise de médicaments hormonaux (contraceptifs, estrogene et même famille) ont des effets sur la fréquence et la sévérité des symptomes (ex. depression, automutilation, vide, crise d'identité) ?
Oui, mais cela est très compliqué. J'ai vu des symptomes diminuer avec des pilules contraceptives et autres préparations à base d'oestrogene et je les ai aussi vu empirer." (Richard Moskovitz M.D,"Borderline Personality Disorder Chat Conference",bpdsanctuary)

"La fréquence du trouble borderline chez les femmes est de 2 à 3 fois plus grande. Cela pourrait être lié à la génétique et aux influences hormonales. Un lien entre ce trouble et des cas graves de tension prémenstruelle a été émis" (Richard J. Corelli, M.D ,“Borderline Personality Disorders”, stanford university CA)


Point de vue de l'Aapel sur les cycles menstruels et le trouble de la personnalité borderline
Voici notre sentiment.

Qu'est-ce qu'un syndrome premenstruel ? (pms)
C'est une combinaison de symptomes "physiques" et "emotionnels" (ou comportementaux) qui se produisent premenstruellement et qui sont absents le reste du cycle

Qu'est que la dysphorie prémenstruelle ? (pmdd)
Les symptômes (dysphorie, humeur irritable, affects labiles) se produisent régulièrement avant les menstruations, diminuent juste avant les menstruations, et sont absent pendant la semaine après les menstruations. C'est souvent e considéré comme une forme grave du syndrome premenstruel normal (PMS) chez les femmes

Peut-on parler de liens entre humeur, cycles menstruels et trouble borderline ?
La réponse semble "oui", même si des études disent que le "niveau" est trop faible pour à proprement parler de "trouble".
En fait, ce n'est pas vraiment une "surprise" lorsque le sait que les femmes avec un trouble borderline sont emotionnellement affectées par des changements mais aussi en mesure d'avoir des troubles psychosomatiques.
Ceci, c'est pour l'aspect psychologique mais parler aussi de l'aspect biologique ne semble pas stupide. En effet, aussi bien le trouble borderline que le syndrome prémenstruel sont liés par des niveaux de sérotonine dans le cerveau. merci de lire la page medicaments

Qu'en est-il des niveaux d'oestrogène et du trouble borderline ?
Des modifications dans le taux d'oestrogènes semble influer sur les symptômes du trouble borderline.
De fait, les contraceptifs oraux ainsi que la ménopause peuvent aggraver un trouble borderline.

Certains médicament potentiellement utilisés dans le traitement du trouble borderline peuvent-ils avoir des conséquences sur le cycle menstruel ?
Oui, certains médicament peuvent entrainer des irrégulatités dans le cycle (comme les neuroleptiques "ancienne" génération). merci de lire la page medicaments

Prendre des traitements hormonaux (pilule,etc) peut-il avoir des effets sur l'humeur ?
Le cycle hormonal est extremement complexe et un équilibre chimique extremement délicat. De petits changements peuvent entrainer des conséquences inattendues dans les deux sens (positif et négatif). Il est de fait très important de signaler tout changement à son médecin traitant.(pillule, pillules)

voir page Trouble borderline et somatisation

Je veux vous aider ou aider un proche
Je veux adherer ŕ l'association AAPEL / Pourquoi adherer ?
Je veux en savoir plus sur l'AAPEL et sa vocation
Je veux vous contacter
.
AAPEL - retour page synthese trouble de la personnalité Etat limite Borderline
.
Ouvrages sur le trouble
.

.
Mise en garde:
Toutes les informations présentes sur ce site sont dans le but d'aider à comprendre une maladie pour le moins "particulière" et déroutante
Mais aussi et surtout à soutenir les personnes qui souffrent, malades ou pas. En tous les cas, il est INDISPENSABLE d'avoir recours à un médecin psychiatre et ou psychothérapeute spécialiste de la maladie pour confirmer ou infirmer un diagnostic
Quoiqu'il en soit le nom d'une maladie importe peu, ce qui compte, c'est d'appliquer le "bon" traitement à chaque malade
.
.
Dernière mise à jour  2013.
Copyright fédération AAPELTM - Tous droits réservés
Auteur Alain Tortosa, praticien en psychothérapie, président fondateur de l'aapel
Association loi 1901 à but non lucratif